Connect with us

Hi, what are you looking for?

Société

Jack Ma fondateur d’Alibaba, nouvel ambassadeur de la crise ?

La Chine a été le premier pays à contracter la pandémie de Covid-19. Ce pays se voit ainsi reprocher par certains dirigeants internationaux, d’être l’origine de tous leurs maux. Le Gouvernement chinois, supportant de moins en moins ces accusations se montre particulièrement sur la défensive et cherche à amenuiser sa responsabilité dans cette crise mondiale. Fin mars, Pékin avait annoncé l’expulsion des ressortissants américains travaillant en Chine parmi lesquels des correspondants du New York Times, du Wall Street Journal et du Washington Post. Pékin s’est progressivement lancé dans une politique de propagande, afin de redorer son image, de retrouver son hégémonie et de minimiser sa part de responsabilité vis-à-vis de la propagation du virus à l’échelle mondiale.

La Chine souhaite véhiculer l’image d’une superpuissance responsable et modèle pour le monde, en ce qui concerne la gestion de cette épidémie, déjà « éradiquée » du pays selon les autorités nationales. Le milliardaire Jack Ma poursuit les mêmes objectifs que Pékin. Ayant quitté depuis septembre 2019 la présidence d’Alibaba, entreprise spécialisée dans le e-commerce et grande rivale d’Amazon, le milliardaire œuvre aujourd’hui lui aussi à sa façon pour redorer le blason de la Chine. Sa générosité et son soutien apportés à de nombreux pays dans le monde font de lui le diplomate hors-pair dont la Chine avait tant besoin. Jack Ma renoue avec la politique traditionnelle chinoise de soft power, et à travers ses actions tente progressivement de regagner la confiance des pays étrangers, devenus méfiants envers l’Empire du Milieu. Pour ce faire, le milliardaire a créé un compte Twitter le 16 mars dernier, sur lequel il communique sur ses bonnes actions, pour participer au rayonnement de son pays. Son dessein ? Récrire l’histoire du Covid-19. Jack Ma a d’abord cherché à calmer les relations sino-américaines qui sont plus que tendues ces derniers mois. Grâce aux dons récoltés par Alibaba Foundation et sa propre fondation philanthropique, Jack Ma a promu sur Twitter des photos de cargaisons contenant près d’un million de masques et 500 000 kits envoyés de Chine pour, comme il le précise, « nos amis en Amérique ».

Par ailleurs, ce nouvel ambassadeur a annoncé l’envoi d’équipements sanitaires dans plus de 60 pays en Europe et en Afrique. Ces donations viennent en aide aux pays les moins préparés ou aux situations parfois précaires. Sur la liste des pays africains concernés par la réception de ces équipements, on retrouve le Soudan, l’Égypte, l’Érythrée, l’Afrique du Sud, le Burundi, le Kenya, le Gabon, le Ghana ou encore le Congo…  Chaque État devrait recevoir un lot de 20 000 kits de test, 100 000 masques et 1 000 combinaisons de protection à usage médical par l’intermédiaire d’Ethiopian Airlines.

Enfin, si l’on peut dire, le dernier axe de la politique diplomatique de Jack Ma, concerne le message constant de paix et d’unité véhiculé par ses réseaux. Dans un post sur Weibo, un réseau social chinois, Jack Ma a partagé le slogan de Winston Churchill pendant la Seconde Guerre mondiale : « L’union fait la force ». De même, dans un communiqué, il a repris cette idée en soulignant l’importance d’agir pour le futur plutôt que de regarder vers le passé : « Aujourd’hui, c’est comme si nous vivions tous dans la même forêt en feu. Membres de la communauté mondiale, nous serions irresponsables de rester spectateurs, à paniquer, à ignorer la réalité ou à refuser d’agir ». Du fait de sa renommée mondiale, Jack Ma contribue aujourd’hui plus que jamais à atténuer ce statut autoritaire impérialiste chinois souvent critiqué par la communauté internationale. Sun Xingjie, spécialiste de la diplomatie chinoise, voit en lui « l’une des rares personnes compétentes en Chine pour s’impliquer dans une diplomatie publique ».

Written By

Aimant écrire sur des sujets de société, géopolitiques ou économiques, je vous propose ici mon jeune regard à travers une actualité hebdomadaire. J’essaie d’étudier en profondeur des sujets souvent peu traités par les médias traditionnels nationaux.

Vous pourriez aimer

Politique

Il y a un peu plus d’un an, une explosion de 500 tonnes de nitrate d’ammonium stocké dans un hangar du port de Beyrouth,...