Connect with us

Hi, what are you looking for?

Livres

MAX, écrit par Sarah Cohen-Scali et publié en 2012

“19 avril 1936. Bientôt minuit. Je vais naître dans une minute exactement. Je vais voir le jour le 20 avril. Date anniversaire de notre Führer. Je serai ainsi… béni des dieux germaniques et l’on verra en moi le premier-né de la race suprême. La race aryenne. Celle qui désormais régnera en maître sur le monde. Je suis l’enfant du futur. Conçu sans amour. Sans Dieu. Sans Loi. Sans rien d’autre que la force et la rage.
Je mordrai au lieu de téter. Je hurlerai au lieu de gazouiller. Je haïrai au lieu d’aimer. Heil Hitler !”

Notre héros, de son vrai nom Konrad Von Kebnersol, sera confronté à une enfance froide, élevé par le médecin du Lebensborn et l’infirmière en chef dans l’adoration du Führer et la terreur de ne plus correspondre aux critères de la race aryenne.

Comme le présente ce résumé, ce roman a la particularité d’avoir pour personnage principal un enfant profondément nazi, avec une pensée complexe, à la fois dure et froide mais pourtant, parfois enfantine. S’il réussi à décoder le langage des adultes qui l’entoure lorsqu’ils évoquent les quotas, les lapins ou la réinstallation, il semble désarçonné dès lors que l’on évoque la notion de sentiments.

Ce roman est une violente confrontation avec la réalité que des enfants ont réellement été élevé dans une croyance aveugle envers le nazisme et ces bienfaits. Si le lecteur peut se croire omniscient par sa connaissance historique des faits, les réactions et les pensées de Max nous frappent par leur simplicité, leur évidence pour lui et leur dureté parfois cruelle. Ce livre est en somme une réflexion sur les effets de l’endoctrinement et de ses limites, qui nous permet peut-être de mieux comprendre comment des évènements si sombres ont pu être tolérés par une nation entière.

Written By

Vous pourriez aimer

Covid 19

Née le 7 janvier 1955 à Kisújszállás en Hongrie communiste dans une famille pauvre, qui aurait cru que, 65 ans plus tard, Katalin Kariko...

Politique

Il y a un peu plus d’un an, une explosion de 500 tonnes de nitrate d’ammonium stocké dans un hangar du port de Beyrouth,...