Connect with us

Hi, what are you looking for?

Espionnage americain de l'Europe
Espionnage americain de l'Europe

Politique

Le Danemark ou le nouveau cheval de Troie américain ?

Près de huit ans après l’onde de choc provoquée par l’affaire Snowden, une enquête, publiée par le média danois DR (Danmarks Radio) et relayée par plusieurs médias européens, a ravivé la polémique. Le journal explique que les services secrets américains ont utilisé le réseau de câbles sous-marins danois jusqu’en 2014, pour écouter des personnalités politiques en France, en Allemagne, en Suède et en Norvège, dont la chancelière allemande Angela Merkel. La NSA aurait eu accès à tous leurs messages, appels téléphoniques ainsi qu’à leur trafic internet.  « Le Danemark était le chemin secret des États-Unis pour écouter l’Union européenne. Des pays voisins exigent une explication », a rapporté Politiken, un quotidien danois. Le Danemark serait donc le cheval de Troie américain. Un espion infiltré pour les Etats Unis ! 

Toutefois, au-delà des personnalités européennes, des entreprises de défense européennes y compris danoises ont également été espionnées. Les américains auraient notamment obtenu de manière « non autorisée » des informations sur des citoyens danois.

Le couple franco-allemand ainsi que d’autres pays européens ont exigé lundi 31 mai 2021 que les Etats-Unis et le Danemark s’expliquent face au scandale. Emmanuel Macron a déclaré le 31 mai dernier : « Si l’information est juste (…) ce n’est pas acceptable entre alliés ».  La chancelière allemande Angela Merkel a quant à elle appuyé les propos du président français avant d’ajouter pour apaiser les tensions et ressouder l’UE ébranlée par ces révélations : « J’ai été rassurée par le fait que le gouvernement danois, dont la ministre de la Défense, a également fait savoir très clairement ce qu’il pense de ces choses (…) C’est une bonne base non seulement pour clarifier les faits mais aussi pour établir des relations de confiance. ». Edward Snowden, un lanceur d’alerte américain exilé en Russie, a, pour sa part, appelé sur Twitter Copenhague et Washington à une transparence “complète” sur le dossier. Sollicités par l’AFP, la NSA et la Maison Blanche se sont pour leur parts abstenues de commentaires.

Bien que le fait que le Danemark ait consciemment communiqué ces informations soit toujours incertain, la question de la sécurité des datas stratégiques se pose.  Cette question d’autant plus d’actualité va dans le sens, à notre échelle nationale française, de la volonté du ministre de l’Économie Bruno Le Maire, d’utiliser sous licence les technologies cloud de Microsoft ou Google au travers d’un « label cloud de confiance » protégé des lois extraterritoriales américaines.

Selon le journal Politiken : “Il est surprenant que le service de renseignement de la défense danoise n’ait pas réagi pendant six ans au fait que le service de renseignement américain NSA, par l’intermédiaire du service de renseignement danois, a espionné d’autres alliés importants du Danemark, notamment la chancelière allemande Angela Merkel et d’autres cibles allemandes, françaises, norvégiennes et suédoises.

Written By

Aimant écrire sur des sujets de société, géopolitiques ou économiques, je vous propose ici mon jeune regard à travers une actualité hebdomadaire. J’essaie d’étudier en profondeur des sujets souvent peu traités par les médias traditionnels nationaux.

Vous pourriez aimer

Politique

Le Moyen-Orient a toujours été considérée comme une région stratégique dans la politique extérieure des Etats-Unis. Voici en résumé les grandes lignes directrices de...

Photo du mois

C’est comme le jour de la Victoire en Europe : Le quartier de Soho à Londres est bondé profitant d’une pinte de la liberté....

Économie

Les milliers de recherches effectuées sur Google dans le monde entier prouvent que notre "normalité" ne cesse d'évoluer.

Photo du mois

Avec plus de 66 500 décès au mois de Mars 2021(soit 1/5 du total des morts depuis 1 ans), les brésiliens doivent faire face...