Connect with us

Hi, what are you looking for?

application 5G agriculture
application 5G agriculture

Sciences

Comment l’ère 5G va changer nos vies.

Il se pourrait bien que la décennie qui s’ouvre sera l’ère de la 5G ou ne sera pas.

 En effet, dans tous les salons d’innovation, le déploiement de cette nouvelle génération de réseau mobile monopolise les discussions. En l’an 2000, la 3G avait bouleversé nos modes de vie puis, dans les années 2010, la 4G avait permis une accélération de la vie mobile.  La 5G sonne comme la promesse de changements technologiques, mais aussi d’une modification de nos usages quotidiens, car elle pourra se substituer totalement à un internet fixe et permettre de gérer tout un écosystème d’objets connectés, d’équipements, de voitures…  Grâce à cette innovation, à fréquence égale et sur une même antenne, un appareil 5G sera bien plus performant et jouira d’un bien meilleur débit qu’un appareil 4G. Toutefois, la 3G et la 4G ne seront pas oubliées, car elles continueront d’exister en parallèle.

Parmi les promesses phares de la 5G, la première est celle d’un débit multiplié par 10. Le temps de réponse pour la 5G est seulement de 1 ms, alors que la latence du réseau le plus récent est de 50 ms. Cette nouvelle technologie beaucoup moins énergivore, apparait de fait comme un sujet crucial pour bien comprendre les changements technologiques à venir.

Selon Viktor Arvidsson, directeur de la Stratégie chez Ericsson “On estime qu’une dizaine de secteurs industriels vont être modifiés dans leur fonctionnement avec l’arrivée de la 5G”.

Certains scientifiques du numérique rêvent déjà d’appliquer cette technologie aux smart-cities et maisons connectées, par essence grosse consommatrice de débit.

D’autres imaginent aller plus loin, en se servant de la 5G pour développer des véhicules autonomes.  Cette technologie pourrait permettre aux véhicules de se connecter plus aisément entre eux pour gagner en sécurité. A cet égard, les entreprises d’Ericsson, Intel, Huawei ont déjà débuté les tests. China Mobile, plus grand opérateur de téléphonie mobile au monde, estime que d’ici 2030, le nombre de voitures dotés d’un accès 5G atteindra les 50 millions. De même, en avril cet opérateur a testé l’application de la 5G à un navire sans équipage sur un lac dans la province du Zhejiang. Les techniciens ont ainsi réussi à faire suivre au navire un itinéraire prédéterminé et lui faire éviter automatiquement des obstacles.

La consommation vidéo, particulièrement nécessiteuse en bande passante pour les smartphones, sera l’un des domaines où les impacts de la 5G seront les plus immédiatement notables. L’amélioration des débits permettra d’augmenter non seulement la taille des téléchargements mais aussi la définition des vidéos en streaming et de rendre l’expérience plus immersive via une visualisation d’un contenu très haute qualité à 360°.

Les blogueurs vidéo pourront notamment diffuser en direct avec la réalité virtuelle, leurs vidéos gaming.

En outre, les analystes de China Mobile ont prévu que d’ici 2030, les fonds d’investissements débloqués pour le secteur de la télémédecine 5G en Chine atteindraient le montant substantiel de 9,24 milliards de dollars. En janvier à Fuzhou, China Unicom a démontré l’efficacité révolutionnaire de cette technologie en effectuant, via un robot 5G, une opération du foie à distance.

Les réseaux 5G ont déjà commencé à être développés par plusieurs marques qui proposent d’ores et déjà des appareils compatibles à cette innovation à l’instar de la gamme Samsung Galaxy S20, ou encore du Oppo Find X2 Pro et du Sony Xperia. En outre, Oppo et Huawei ont aussi présenté des box connectés à la 5G, permettant un accès haut débit à domicile.  Pour la France, l’ARCEP, régulateur des télécommunications, a démarré en février 2020 une première phase d’attribution des bandes de fréquences.  Les opérateurs Bouygues Telecom, SFR, Free Mobile et Orange se sont portés candidats pour obtenir un bloc de fréquences sur la bande 3,4 – 3,8 GHz. Cependant, en raison de l’épidémie de COVID-19, cette phase d’attribution est pour l’heure reportée. Les opérateurs télécom, malgré les coûts en amont qu’entraîneront ces changements de technologies, vont être les acteurs centraux de ce nouveau maillage. Dans un premier temps, les infrastructures existantes de la 4G vont être en partie améliorées pour supporter la 5G, puis à terme, remplacées par des antennes plus puissantes. L’alternative de disposer des mini antennes-relais sur du mobilier urbain pour mieux répartir les connexions des utilisateurs, est aussi envisageable. 

Toutefois, le déploiement de la 5G nécessite un investissement colossal et ne sera pas en conséquence accessible dans tous les pays. De plus, pour disposer d’un appareil compatible, chaque consommateur devra compter en moyenne 10 euros de plus dans le prix de son forfait.

Selon l’association internationale GSMA, la Chine est en voie de devenir le plus grand marché mondial de la 5G d’ici 2025 avec la détention d’un tiers des connexions mondiales (430 millions). En avril 2019, les villes de Chicago et Minneapolis aux Etats-Unis, Séoul (Corée du Sud) ont été les premières à déployer leur réseau 5G. Le Japon a aussi annoncé l’arrivée prochaine de la 5G dans ses grandes villes.  De son côté, l’Europe s’y met également à son rythme. Début juillet, Monaco a fièrement affiché la couverture totale de la Principauté en 5G.

En ce qui concerne la France, c’est en 2018 à Bordeaux, Lille, Nantes et Marseille qu’ont été menées les premières expérimentations de la 5G. Les grandes métropoles françaises devraient bénéficier de cette technologie d’ici 2021. Pour 2025, l’ARCEP impose aussi que 25% de la couverture concerne des zones rurales françaises, et notamment les zones blanches. Le lancement de la 5G à La Réunion est, quant à lui, planifié pour le début de l’année 2021, et pour 2022 en Martinique, Guadeloupe et Guyane. Ce calendrier pourrait toutefois être chamboulé en raison des débats récurrents en ce qui concerne l’impact de la 5G sur notre santé. Les théories du complot fantaisistes, comme l’idée que la 5G pourrait contribuer à propager la pandémie de coronavirus, se répandent de plus en plus, en particulier sur les réseaux sociaux.  Cependant, des recherches menées sur le sujet par l’ICNIRP (Commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants) et publiées en mars 2020, indiquent bien que la 5G est sans danger pour notre santé, sous réserve du respect des recommandations de la commission

Written By

Aimant écrire sur des sujets de société, géopolitiques ou économiques, je vous propose ici mon jeune regard à travers une actualité hebdomadaire. J’essaie d’étudier en profondeur des sujets souvent peu traités par les médias traditionnels nationaux.

Vous pourriez aimer

Covid 19

Née le 7 janvier 1955 à Kisújszállás en Hongrie communiste dans une famille pauvre, qui aurait cru que, 65 ans plus tard, Katalin Kariko...

Politique

Il y a un peu plus d’un an, une explosion de 500 tonnes de nitrate d’ammonium stocké dans un hangar du port de Beyrouth,...